Dans son dernier rapport le gouvernement haitien fait état d'une accentuation de l'insécurité alimentaire.

Selon l'analyse IPC conduite en Octobre et Décembre 2018 au niveau national, 6% de la population analysée (386,365 personnes) est en IPC phase 4 (urgence) et 27% (1,872,616 personnes) est en IPC phase 3 (crise), représentant approximativement 33% de la population analysée.

Cette situation se traduit principalement par la mise en place, par les ménages se trouvant en phase 3 et 4, de stratégies érosives de leurs moyens d'existence mais aussi par une diminution de la fréquence et de la diversité alimentaire, précise le rapport.

La majorité des zones analysées (18 sur 21) sont en phase de crise (PH3). Les zones présentant les plus forts pourcentages de personne en situation d'urgence sont la Grand'Anse, l'Artibonite et l'Ile de la Gonâve soit 10% de la population totale classifié en PH4.

Selon les autorités haitiennes le phénomène El Nino a engendré une sécheresse dans de nombreuses parties du pays qui a affecté la production des principales cultures (céréales et haricot) entrainant une baisse de production. D'autres zones ont également connu de mauvaises performance des campagnes de printemps et d'été en raison principalement de la mauvaise distribution des pluies.

Ceci, combiné à la hausse des prix des denrées de base (+ 9%/an ) et une inflation de 14.1% en glissement annuel a largement affecté le pouvoir d'achat des ménages et leur capacité à accéder à la nourriture, spécialement pour les ménages les plus pauvres.

LLM / radio Métropole Haïti