La Fédération Protestante d'Haïti déplore amèrement la décision prise par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) et le Pouvoir Exécutif d'ignorer, d'une part, les recommandations faites par une large partie de la société civile haïtienne et de la Communauté Internationale au sujet de la grave irrégularité commise dans la détermination des pourcentages de voix attribués aux candidats au Sénat et, d'autre part, les protestations des partis de l'opposition, relatives aux fraudes qui ont été commises à l'occasion du premier tour des élections. En remplacant sans aucun dialogue et de facon unilatérale les membres dissidents du CEP et en organisant un second tour avec une seule formation politique, les autorités du pays provoquent une fracture profonde au sein de la nation et s'apprêtent à plonger le pays dans une nouvelle crise, dont les conséquencs ne manqueront pas de se réveler encore une fois désastreuses. Ainsi, la Fédération Protestante d'Haïti ne cautionne pas l'organisation du second tour des élections et par conséquent s'abstient de participer à l'observation électorale dans de telles circonstances.

La Fédération Protestante pense qu'il est encore temps pour le pouvoir en place de se ressaisir, de rechercher la vérité, de se repentir, de changer de direction, d'écouter la voix de la raison, de la sagesse et de la justice.