Le Premier Ministre, Jacques-Edouard Alexis a décidé de briser la glace pour faire taire les rumeurs et a déclaré que dans cette conjoncture spéciale, seul le Chef de l'Etat était habilité à effectuer des déclarations publiques.

La dernière déclaration du Premier Ministre remonte au 13 juin date à laquelle le Chef du Gouvernement rencontrait la presse ; c'etait au lendemain des partielles tenues dans la Grand'Anse et depuis, le brasier des rumeurs a été alimenté par le téléphone arabe.

Et si M. Alexis s'explique aujourd'hui sur son silence c'est pour envoyer un message clair à l'opposition qui n'a aucun choix que celui du respect du verdict du peuple.

C'est une forme de carnet dit-il remis à l'opposition par le peuple et il en sera de même le 9 juillet prochain toujours d'après le Premier Ministre.

Comme s'il a repris du poil de la bête pour un retour en force, Jacques Edouard Alexis n'a pas râté l'occasion de brandir à sa façon le drapeau nationaliste. "Les problèmes d'Haïti doivent être résolus par les haïtiens", c'est en ces termes que M. Alexis a répondu au projet de résolution musclée du sénat américain contre les autorités haïtiennes.

Les dirigeants de l'Espace de Concertation ( EC) ont estimé que le régime Lavalas était mal placé pour condamner l'ingérence en rappelant l'intervention américaine qui a conduit au retour du président Aristide.

Selon M. Evans Paul, Porte-parole de l'Espace, le comportement du Premier Ministre Alexis témoigne de l'échec de son gouvernement.