Le Premier Ministre critique la décision des U.S.A de procéder à la déportation de 500 repris de justice vers Port-au-Prince.

Jacques-Edouard Alexis se demande si le Gouvernement des Etats-Unis ne cherche pas à mettre les bâtons dans les roues des autorités en place, suite à l'organisation des élections.

"Nous ne devons en aucun cas faire plaisir aux Américains en accueillant ces repris de justice si toutes les conditions ne sont pas réunies" a lancé le Premier Ministre. Jacques-Edouard Alexis annonce la poursuite des discussions avec les responsables américains sur la question.

La population de la capitale se montre également préoccupée par la déportation prochaine de 500 repris de justice haïtien par le autorités américaines.

Dans un micro-trottoir réalisé par Radio Métropole, les Port-au-Princiens ont souhaité une bonne gestion de ce dossier par les autorités en place.

Dans le cadre de ces déportations, un premier groupe devrait arriver dès la semaine prochaine. Les 500 Haïtiens qui seront déportés ont déjà, selon les autorités américaines, purgé leur peine aux Etats-Unis d'Amérique.

La population haïtienne qui doit déjà faire face à un taux croissant de criminalité, reste inquiète et ne semble pas prendre au mot le Ministre de la Justice qui avait affirmé que des dispositions seraient prises par les autorités pour gérer la présence de ces repris de justice.