L'affaire du bébé disparu à l'Hôpital Général continue de faire des vagues. Ce jeudi la police a procédé à l'interpellation du père du bébé à la salle d'administration de l'Hôpital Général où il faisait à manger sur un réchaud artisanal.

. Les responsables de l'HUEH ont vite alerté la police et les sapeurs pompiers ; ils avaient crus que Claudy Zéphyr voulait mettre le feu au batiment de l'Hôpital. Fresnel Zéphyr qui monte la garde au bureau d'administration de l'HUEH a protesté contre l'interpellation de son frère . Il critique également la méthode utilisée par les responsables de la police et ceux de l'Hôpital Général.

Le Commissaire de Police de Port-au-Prince, Renan Etienne, indique qu'il poursuit avec l'interrogation de Claudy Zéphyr ; il précise que le prévenu pourrait être élargi mais tout dépendra de la véracité des informations qu'il aura a communiquer à la police .

Claudy Zéphyr qui est actuellement détenu au commissariat de P-au-P et son épouse Nanoune avaient élu domicile dequis plus de deux mois à L'HUEH suite à la disparition de leur bébé . Les parents du bébé disparu décident de maintenir leur mouvement à L'HUEH pour forcer le Gouvernement à assumer ses responsabilités d'autant plus que les test d'ADN effectué sur l'enfant retrouvé à l'hopital SODEC ont révélé qu'il ne s'agissait pas de leur enfant .

L'avocat de Claudy Zéphyr qualifie cette arrestation d'illégale et arbitraire . Mr. Reynold Georges annonce qu'il a déjà entamé des démarches auprès des autorités judiciaires pour obtenir la l'élargissement de son client.