La grêve des infirmières à l'Hopital de l'Université d'Etat d'Haïti est rès mal perçue par la population.

70 % des sondés affirment qu'ils n'approuvent pas ce mouvement déclenché par l'affaire de la disparition du nouveau né au cours du mois de février.

Ces personnes trouvent déplorable le fait que les infirmières n'offrent même pas un minimun de soins aux malades.

Par contre, 19 % des sondés soutiennent les infirmières.

Ils sont enfin 10 % à n'avoir pas répondu à la question "Approuvez-vous la grêve des infirmières à l'Hôpital de l'Université d'Etat d'Haïti ?".

Ce sondage a été réalisé avec un échantillon de 434 personnes évoluant dans la région métropolitaine. Ces sondages sont réalisés par la SEMA pour Radio Métropole et Le Nouvelliste.