Le Consul d'Haïti à Barahona annonce des rencontres avec les dirigeants des Usines Sucrières sur le traitement réservé aux braceros Haïtiens. Edwin Paraison précise que ces compagnies ne représentent plus des entreprises d'Etat mais sont gérées par des sociétés privées. Le Consul donne la garantie qu'il va mettre tout son poids dans la balance pour défendre les intérêts des travailleurs en accord avec ses autres collègues