L'actualité de ce lundi 28 février c'est d'abord la démission du Directeur Départemental de l'Ouest de la Police Nationale. Aramick Louis a en effet remis sa démission au Directeur Général de la Police, après 3 ans et demi passés à ce poste. Aramick Louis serait en désaccord avec les responsables sur certains aspects liés à la gestion de la police. Selon d'autres sources, le Directeur départemental de l'Ouest a été contraint de démissionner sous la pression du Président Préval. Ces informations ne sont toutefois pas confirmées par des responsables gouvernementaux.

Par ailleurs, selon un rapport du Département d'Etat sur les Droits Humains, la Police Nationale serait coupable de nombreuses exactions.

La Police Nationale a commis plusieurs exactions et est liée à de nombreuses disparitions : c'est le Département d'Etat qui l'affirme. Dans un rapport sur les Droits de l'Homme publié vendredi dernier, le Département d'Etat indique que la tendance de la PNH à avoir recours à un usage excessif de la force a mené à une augmentation considérable d'exécutions sommaires. Les policiers ont été liés à plusieurs disparitions et la police a continué de frapper, parfois de torturer et de maltraiter les détenus, indique le rapport.

Reconnaissant que certains membres de la police nationale haïtienne ont été licenciés et d'autres incarcérés, le rapport déplore toutefois que les "poursuites en justice soient rares" et que "l'impunité demeure un problème". "Les conditions arbitraires, ainsi que les détentions prolongées avant procès sont restées problématiques", toujours selon le rapport. "Les exemples de brutalité dans les prisons ont cependant décru" en 1999, ajoute le document.