Le chef de la Police Nationale, M. Léon Charles, a réagi proprement aux violences perpétrées par le groupe Fantôme 509. 24 heures après la démonstration de force des policiers en rébellion, le chef de la Police a limogé plusieurs officiers supérieurs. Il s'agit clairement de sanctions infligés entre autres à l'inspecteur général en chef, au directeur central de la Police administrative et au directeur départemental de la Police.

La hiérarchie policière sanctionne ainsi la passivité des forces de l'ordre. Léon Charles n'entend pas faire profil bas face aux fantômes qui surgissent et détruisent de manière recurente les véhicules de l'état.

M. Charles, ancien commandant de la garnison des Gardes Côtes des FAD'H, a également indiqué le comportement à suivre face aux fantômes. Le commissaire de police de Pétion ville, Paul Ménard, à été promu directeur départemental de l'ouest pour avoir empêché aux policiers, manifestant avec violence leur colère, de se rendre à Pèlerin, zone de résidence du chef de l'état.

Le chef de la Police souligne qu'il s'agit d'un comportement exemplaire.

Les révocations immédiates marquent un tournant dans la stratégie des autorités gouvernementales et policières face aux fantômes 509. Les policiers contestataires ont une fois de plus formulé les revendications légitimes de leurs collègues. Ils exigent 25 000 gourdes sur une carte débit et un salaire de base de 50 000 gourdes.

LLM / radio Métropole Haïti