Le barreau de Port-au-Prince n'entend pas lâcher prise dans le cadre des efforts pour obtenir justice pour le bâtonnier M. Monferrier Dorval. Des avocats ont pris part ce mercredi 28 octobre 2020 à un sit in dans les parages du Palais National et de la Cour de cassation.

L'objectif était d'envoyer des messages aux leaders des pouvoirs exécutif et judiciaire sur la nécessité de tout mettre en oeuvre pour rendre justice à Monferrier Dorval.

Au chef de l'état, la batonnière, Mme Marie Suzy Legros, a attiré l'attention sur la nécessité de la création d'une commission d'enquête indépendante internationale sur l'affaire. Les membres du conseil de l'ordre ont indiqué que les membres de la commission ont déjà été désignés. Ils sont dans l'attente d'une autorisation du chef de l'état.

Le message des avocats au président du Conseil Supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) concerne l'urgence d'accorder des moyens et de renforcer la sécurité du juge instructeur en charge de l'enquête.

Les avocats entendent intensifier la mobilisation. Nous irons jusqu'au bout en cassation et même à l'étranger, a martelé la batonnière. Les avocats ne capitulent jamais, a renchéri un autre membre du conseil de l'ordre.

Les avocats ne font pas confiance au système judiciaire. En colère après le vol de corps du délit au Greffe du tribunal de première instance de Port-au-Prince, les juristes estiment que seule une commission indépendante peut aider à identifier les auteurs exécutants et intellectuels de l'assassinat de M. Dorval.

Les membres du conseil de l'ordre menacent de recourir à la grève sur l'ensemble des 18 juridictions si l'exécutif refuse d'autoriser la mise en place de la commission.

LLM / radio Métropole Haïti