Les autorités gouvernementales et policières tentent de reprendre la main face aux groupes armés qui ont instauré un climat de peur dans la région métropolitaine. Des résidents de la capitale dénoncent la passivité des forces de l'ordre face à l'opulence des chefs de gangs.

Toutefois de multiples actions ont été lancées par la police. Au moins 11 bandits ont été tués lors affrontement avec des patrouilles.

Aux Cayes, les forces de l'ordre ont réalisé plusieurs opérations nocturnes qui ont permis d'appréhender plusieurs bandits. Le commissaire de police se réjouit de la franche collaboration fruit de la confiance entre le Parquet, les autorités policières et la population.

Le week-end écoulé un jeune homme d'affaires Carrefour à été libéré après versement d'une rançon au chef de gang de Martissant, Ti Lapli. Dans le même temps deux cas de kidnapping, d'un policier et d'un cadre de la BNC, ont été rapportés.

Parallèment le ministre de l'intérieur a réalisé une opération coup de poing dans plusieurs artères de la capitale. Des armes de gros calibre ont été saisies lors de fouilles inopinées dans des véhicules.

Le climat de peur qui s'est installé à l'approche des fêtes de fin d'année est préjudiciable pour les opérateurs économiques qui tentent de relancer les activités après la période sombre de la pandémie du corona virus.

LLM / radio Métropole