Le Premier Ministre haïtien, Joseph Jouthe, qualifie de bavure l'incarcération au Pénitencier National de 5 policiers chargés de sécuriser la résidence de Monferrier Dorval. Il soutient que son intervention a permis de rectifier le tir parce qu'il s'agissait d'une faute administrative et non pénale.

De plus le chef du gouvernement assure qu'il n'avait jamais réclamé la libération des policiers, mais leur transfert en isolement à l'inspection Générale.

Le Premier Ministre promet de continuer à défendre les droits des policiers qui sont semble t-il livrés à eux mêmes. Les policiers doivent être sanctionnés en fonction des fautes commises suivant les règlements intérieurs de la PNH.

De plus il indique qu'il n'avait pas agi sous la pression du groupe fantôme 509. Il souligne qu'il n'a pas accédé à la requête du même groupe relative à la libération de Pascal Alexandre.

Interrogé sur l'auteur de la bavure, M. Jouthe a estimé que le coupable doit assumer ses responsabilités.

LLM / radio Métropole Haïti