Le Conseil des Ministres présidé par le Chef de l'Etat, Jovenel Moïse, incluant le Premier Ministre, les Ministres, les Secrétaires d'Etat, les Secrétaires généraux de la Présidence et de la Primature, les Directeurs de Cabinet du Président de la République et du Premier Ministre, et des cadres techniques et des experts, a eu lieu le mercredi 5 aout 2020.

Il a exceptionnellement duré six (6) heures, soit de 3 heures PM à 9 heures, ce soir. C'était donc l'occasion pour le President de la République, à côté des autres points à l'ordre du jour comme l'énergie, la gestion de la pandémie du coronavirus, le Budget 2020-2021, le Statut des Administrateurs Civils d'Etat etc, de faire le lien entre l'électricité et la sécurité, deux problèmes majeurs qui rongent notre société et du coup, plongent la population dans le désarroi et le deuil.

Selon autorités , les bandits sans exception, doivent savoir qu'ils n'ont aucune chance pour les jours à venir. La peur doit changer de camp. Elle doit laisser le camp de la population pour se retrouver dans le camp des bandits.

Ces derniers doivent être logés soit en prison, soit au cimetière. La paix n'est pas un discours. La paix n'est pas un débat théorique. La paix doit être une réalité concrète. Et c'est la loi qu'il faut faire appliquer à tout prix. C'est la loi qui doit régner. C'est fini le règne des bandits. La durée de vie de ces bandits doit être extrêmement courte, sauf s'ils decident de changer de métier.

Pour pallier à ce fléau qui sème le deuil au sein de la population, des instructions très claires ont été données par le Président de la République, Jovenel Moïse, au Premier Ministre, au Ministre de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales, au Ministre de la Justice, au Ministre de la Défense, au Secrétaire d'Etat à la Sécurité publique, à la Police Nationale d'Haïti (la PNH), pour agir vite, dans le cadre de la loi, en vue de rétablir la sécurité générale et la sécurité routière.

Au cours de ce 56ème Conseil des Ministres, le Président de la République, Jovenel Moïse, a réitéré d'un ton ferme, sa volonté d'enrayer ce mal de l'insécurité à travers le pays et de soulager la population qui a trop souffert de la loi des bandits.