Le puissant syndicat, Fédération des travailleurs de l'EDH (Festred), tente de reprendre la main dans la crise au sein de l'entreprise. Ébranlés par le mouvement de reprise des activités, orchestré par un syndicat rival, les dirigeants de la Festred, annoncent la mise sur pied d'une cellule d'urgence pendant la grève.

La cellule aura pour mission d'effectuer des réparations sur le réseau et de fournir l'énergie disponible dans les quartiers de la région métropolitaine.

M. Pierre Michel Félix, membre du comité du syndicat, fait état de la poursuite des discussions avec le Premier Ministre Joseph Jouthe.

3 séances de travail ont eu lieu entre les deux parties et n'ont pas permis d'harmoniser les points de vue.

Les syndicalistes espèrent la révocation du directeur général Michel Présumé.

A l'inverse les dirigeants du syndicat EDH Libération ont repris les activités suivant les termes d'un accord avec le ministre des travaux publics, M. Joiséus Nader. Les dirigeants de Libération dénoncent des connivences entre la Festred et l'ex directeur au détriment des employés.

La Festred, qui siège au conseil d'administration de l'EDH, exige le retrait des forces de l'ordre afin de reprendre les activités.

LLM / radio Métropole Haïti