Le protecteur du Citoyen, M. Renan Hedouville, est révulsé par l'assassinat d'un bébé de 4 mois à Ganthier, hier lundi 3 août 2020.

Il exhorte les autorités haïtiennes à assumer leurs responsabilités en garantissant la sécurité des citoyens. Les bandits sont protégés par les autorités tandis que la population ne l'est pas, a lancé M. Hedouville. Le droit à la protection est fondamentale et relève de la responsabilité de l'état, a rappelé le Protecteur du Citoyen.

Il juge que le CSPN, et les ministères de l'intérieur et de la sécurité publique peuvent adopter des dispositions pour mettre un terme à l'insécurité. Il dénonce la passivité des autorités faisant remarquer qu'elles auront tôt ou tard à rendre des comptes aux instances internationales.

L'assassinat d'un bébé qui se trouvait dans un bus de transport en commun est un crime contre l'humanité, a laissé entendre M. Hedouville déplorant que ces attaques soient quotidiennes.

Face à la passivité des autorités, le protecteur du citoyen appelle les secteurs vitaux à réagir.

LLM / radio Métropole Haïti