L'ex président du Sénat haitien, Jean Roudolph Joasil, affirme que le Parlement est effectivement caduc. Il soutient que deux tiers des membres du Grand Corps sont arrivés au terme de leur mandat au 13 janvier 2020.

Il fait remarquer qu'au cours d'une législature deux tiers du Sénat doivent être renouvelés.

Il rappelle que le mandat des membres du Premier tiers du Sénat avait été prorogé par un accord tacite entre le Sénat et la Présidence.

Interrogé sur la réaction des sénateurs du deuxième tiers qui refusent de partir, l'ex sénateur Joasil souligne qu'ils considèrent que leurs intérêts ont été lésés Ils ne bénéficieront pas comme leurs collègues d'une prorogation de leur mandat, dit-il.

L'ex président du Sénat recommande au chef de l'état et aux sénateurs du troisième tiers toujours en poste de trouver un accord sur le mandat dans le cadre de l'harmonisation du temps électoral et du temps constitutionnel. L'harmonisation du temps électoral permettra aux sénateurs de jouir de leur mandat de 6 ans tel que stipulé dans la Constitution.

Il prédit que le même scénario se produira en 2022 puisqu'il faut renouveler le Sénat par tiers tous les deux ans.

Les sénateurs en poste dont Joseph Lambert et Patrice Dumond affirment que leur mandat arrivera à terme en 2023.

Le Sénat ne se renouvelle pas tous les 3 ans, fait remarquer M. Joasil.

LLM / radio Métropole Haïti