L'étau se resserre autour d'Arnel Bellizaire et de ses collègues appréhendés le 29 novembre 2019 à Jacmel. Le porte parole de la Police, Michael Ange Louis Jeune, informe que les premiers éléments de l'enquête ont permis la réalisation de perquisitions au cours du week end.

Des munitions ont été retrouvées dans des cachettes par des agents de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

L'ex député Arnel Bellizaire et 7 autres individus, considérés comme ses complices, ont été appréhendés par les policiers de Jacmel avec en sa possession des armes à feu, des grenades à fragmentation, des gaz lacrymogène et 950 cartouches. Selon M. Louis Jeune les policiers auraient pris en filature M. Bellizaire qui revenait de Saint Marc. L'ex député a été arrêté dans un endroit qu'il avait l'habitude de fréquenter.

Il n'y a pas eu d'échange de tirs entre les hommes d'Arnel et les policiers qui œuvraient dans le cadre de l'opération Toile d'araignée.

Les policiers se sont gardés d'intercepter le groupe lors de leur passage dans la région métropolitaine. Le porte parole explique que les autorités policières ont voulu éviter des dommages collatérales.

LLM / radio Métropole Haïti