La majorité des Maires haïtiens plaident pour un accord politique entre le chef de l'État, Jovenel Moïse, et l'Opposition. Le président de la Federation Nationale des Maires haïtiens (FENAMH), M. Jude Edouard Pierre, soutient que les Maires ont constaté qu'aucun des protagonistes ne peut prétendre trouver seul une solution à la crise.

Il fait remarquer qu'un groupe de 38 Maires réclament la démission du chef de l'État comme solution à la crise. Il explique que les positions politiques exprimées par ces Maires sont conformes à la configuration politique de leur commune. Ces villes sont en première ligne de la contestation et sont relativement sous le contrôle de l'opposition.

M. Jude Edouard Pierre, maire de Carrefour, insiste sur l'obligation des Maires d'oeuvrer en vue de faire face à la crise humanitaire résultant des 9 semaines de paralysie des activités économiques. Il exhorte le gouvernement à adopter des disposition urgentes pour combattre la famine qui menace la population.

Par ailleurs le président de la Fenamh presse le gouvernement à débloquer les fonds mobilisés pour le programme d'assainissement dans les 146 communes. Il souligne que certains Maires ont déjà réalisé les travaux d'assainissement prévus dans le cadre de l'accord avec le gouvernement.

LLM / radio Métropole Haïti