Le commissaire du gouvernement près le tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, menace d'engager la poursuite contre les propriétaires de la Sogener, soupçonnés d'implication dans la surfaturation de service d'énergie électrique. Dans une interview à radio Métropole le chef du Parquet a indiqué qu'il prendra " telle mesure que de droit" si les personnes concernées boudent une nouvelle fois la convocation.

La semaine écoulée les propriétaires de la compagnie, d'anciens ministres et hauts fonctionnaires avaient boudé une invitation du chef du Parquet.

M. Lafontant est catégorique les personnes convoquées doivent répondre personnellement ce mercredi 27 novembre 2019 à sa convocation. Il rejette les accusations des avocats de la Sogener relatives à l'illégalité de la convocation, faisant valoir que la loi stipule que le Parquet peut être saisi par d'autres voies. Lorsque je convoque des parties c'est une autre voie, dit-il dénonçant une lecture erronée ou émiettée des textes de loi.

Interrogé sur les accusations de persécutions politiques le commissaire Lafontant a nié tout instrumentalisation de la justice. Il assure qu'au contraire qu'il traite ce dossier avec célérité.

Par ailleurs le chef du Parquet rejette les remarques considérant les poursuites contre la Sogener comme un mauvais signal aux investisseurs. Il soutient qu'au contraire les entrepreneurs qui oeuvrent en respectant les prescrits légaux ont l'assurance qu'ils n'ont rien à craindre.

Il s'étonne de préférence de la décision des propriétaires et des avocats de la compagnie de défier l'autorité judiciaire.

LLM / radio Métropole Haïti