Certaines stations à essence de la région métropolitaine de Port-au-Prince ont repris la distribution des produits pétroliers ce jeudi 19 septembre 2019. Rien n'a changé dans les stations où des automobilistes et motocyclistes se bousculent en vue de s'approvisionner.

Les individus, munis de galon, sont en première ligne de la bataille pour l'essence.

La ruée dans les stations à essence risque de prolonger la crise de l'essence. Il s'agit du terme qui a été utilisé par le secrétaire d'état à la communication, Eddy Jackson Alexis. Il s'est gardé d'utiliser le mot pénurie de carburant.

Les consommateurs achètent 2 millions de galons de carburant par mois. Le secrétaire d'état prévoit que les deux dernières livraisons devraient permettre d'atteindre fin octobre 2019.

L'affluence dans les stations, due à la crainte d'une nouvelle pénurie, peut provoquer une nouvelle rupture de stock.

Des reporters de radio Métropole ont constaté que des camions d'essence étaient poursuivis par des motocyclistes en quête de carburant.

En dépit de la distribution de l'essence la majorité des stations à essence sont toujours fermées.

M. Alexis a fait remarquer que 5 des 6 compagnies ont été alimentées après le dernier arrivage.

Par ailleurs le gouvernement n'a pas ajusté les prix de l'essence. M. Alexis a assuré que l'état interviendra pour fixer les prix de ce produit stratégique même si les importations sont réalisées par le secteur privé.

LLM / radio Métropole Haïti