La nouvelle version du peyi lok s'est intensifiée au cours de cette troisième journée. Les protestataires ont utilisé tous les moyens pour obstruer les routes.

Les principaux axes routiers ainsi que les routes secoondaires étaient bloquées par des manifestants qui y montaient la garde. De nombreux protestataires ont lancé des jets de pierres contre des véhicules et rançonné des commerçants.

Les trois journées de protestations ont eu des effets catastrophiques sur les secteurs économiques et sociaux.

Les engins de la Mairie de Port-au-Prince n'ont pu enlever les ordures en raison des manifestations et de l'incapacité de s'approvisonner dans les stations à essence. Le Maire Ralph Youri Chevry promet de reprendre la collecte des ordures ce jeudi.

La Dinepa redoute les conséquences d'une longue pénurie. Le directeur général de la Dinepa, Guito Édouard, avoue que seules les sous stations de pompage de Carrefour et Pétion ville seront opérationnelles sans carburant.

À l'hôpital de l'Université d'État d'Haiti les patients se plaignent de l'absence de nombreux médecins. Les sections de l'urgence et de la maternité étaient les seules opérationnelles.

En fin de journée le secrétaire d'état à la communication, Eddy Jackson Alexis, à appeler les protestataires à débloquer les routes afin que le carburant puisse être acheminé à partir de ce soir dans les stations à essence.

LLM / radio Métropole Haïti