Les deux branches du Parti Haïtien Tet Kalé (PHTK) ont à nouveau affiché leur divergence en ce qui a trait à la conjoncture politique.

M. Lyné Balthazar, président d'une branche du PHTK, presse le chef de l'état, Jovenel Moïse, de trouver une entente avec l'opposition afin de stabiliser le pays. Il fait remarquer que plusieurs présidents avaient paraphé des accords ayant permis de créer la sérénité indispensable à l'organisation des élections. Il cite notamment les présidents Jean Bertrand Aristide, René Préval et Michel Martelly.

Il juge que la stabilité est indispensable notament en raison de l'impossibilité de respecter les échéances électorales et de la caducité du Parlement en janvier 2020.

Il prône un accord polique qui définira la formation du gouvernement. De plus il se dit préoccupé par la situation de l'ONI, qui au rythme actuel pourrait mettre 5 ans pour la livraison des CIN.
Il explique que son parti n'est ni pour ni contre le Premier Ministre Fritz William Michel.

De son coté, l'ex sénateur Rudy Herriveaux assure que les élus du parti ne sont pas liés par cette déclaration.

Il considère la note comme une erreur rappelant que les élus et les cadres du parti ne sont pas impliqués dans la décision.

LLM / radio Métropole Haïti