L'économiste Etzer Émile affirme que les parlementaires haïtiens n'ont pas contribué à l'essor de l'économie durant la 50 eme législature. En bouclant hier leur dernière session ordinaire les députés n'ont voté aucune proposition de loi visant la relance de l'économie.

M. Émile n'est pas tant préoccupé par le budget de 7 milliards de gourdes du Parlement que par l'absence de productions législatives visant à encourager les investissements et à favoriser le développement des Petites Et Moyennes Entreprises.

Les parlementaires n'ont pas conscience de leur rôle dans le secteur économique, ils se soucient uniquement de censurer et ratifier des Chefs de gouvernement, regrette l'économiste.

Il fait remarquer que les parlementaires devraient légiférer dans le domaine des crédits. C'est l'échec en ce qui a trait à cette législature, constate M. Émile notant l'insuffisance de législation pour la gouvernance économique.

Le Parlement est important pour la démocratie mais ce n'est pas le cas en Haiti, juge M. Emile rappelant que le développement de l'économie ne relève pas uniquement de l'Exécutif.

Le Parlement a failli à sa mission de créer des mécanismes facilitant la concurrence ou à favoriser la création d'autres produits financiers, a dit M. Émile attirant l'attention sur la nécessité pour que le marché soit plus diversifié. On pourra attirer plus de financement lorsque le marché sera ouvert, diversifié et inclusif, a t-il expliqué faisant valoir qu'il revient aux parlementaires d'élaborer les codes de fonctionnement au sein de la société.

Pire les parlementaires ne se soucient même pas de voter le budget, déplore M. Émile estimant que le gouvernement et le Parlement sont co responsables de l'échec économique du pays.

LLM / radio Métropole Haïti