L'international haïtien, Wilde Donald Guerrier, n'est plus pensionnaire de FK Qarabag d'Azerbaïdjan. Les circonstances de la fin de l'aventure pour Guerrier dans le club champion de l'Azerbaïdjan ne sont pas claires. Les dirigeants du club ont annoncé avoir licencié le grenadier tandis que celui ci explique que son contrat était arrivé à terme.

Pour le club Qarabag, qui a remporté les 6 dernières édition du championnat d'Azerbaïdjan, Guerrier a été licencié en raison de son absence aux rendez vous importants du début de saison. Les dirigeants reprochent un comportement non professionnel

De son coté Guerrier, explique que des désaccords sur le plan financier sont à la base de la fin du contrat. Il révèle que les dirigeants du club ont refusé de faire un premier versement dans le cadre d'un accord verbal pour la prolongation du contrat.

Mon contrat arrivait à terme. Avant de revenir à Haïti, le FK Qarabag et moi avions conclu un accord verbal, selon lequel je rempilerais au club à condition qu'il respecte cet accord. En principe, je devais, selon cet accord, retourner en Azerbaïdjan le 10 juillet » « Sans respecter l'accord verbal conclu, les dirigeants ont voulu que je revienne à l'entraînement. Je leur ai dit non, qu'ils devraient d'abord me payer comme on a planifié. Ainsi, à l'amiable, on a pris la décision d'annuler l'accord verbal », a expliqué Guerrier dans un post sur son compte Instagram.

Guerrier, rentré en Haiti n'était pas revenu en stage au Qarabag, qui prépare la ligue des champions.

Adulé des fans des grenadiers, Guerrier a été reçu au Palais National par le chef de l'état, Jovenel Moïse, quelques jours après la fin de la Gold Cup. Au Cayes, il a été accueilli par une foule de plusieurs milliers de fans.

Guerrier, ancien joueur de l'America des Cayes et du Violette AC, est considéré comme un modele par de nombreux jeunes.

Le week end écoulé il s'est rendu a Cavaillon où il a fait don de 11 lampadaires à de jeunes ayant bouclé un cycle de formation professionnel.

La semaine écoulée il a inauguré un club dans sa ville natale de Port a Piments.

LLM / radio Métropole Haïti