Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, rejette les accusastions relatives à son implication dans la dillapidation des fonds Pétrocaribe. Je ne suis pas impliqué dans la corruption, a martelé le président Moïse souhaitant que la justice puisse faire la lumière sur les fonds alloués à sa compagnie Agritrans.

Il se dit favorable à une investigation judiciaire impartiale pour que les coupables puissent répondre de leurs actes.

Le président Moïse a profité de son allocution lors de la cérémonie marquant le 24 eme anniversaire de la Police pour critiquer "un système " qui cherche par tous les moyens à le détruire.

Au cours des derniers jours plusieurs secteurs ont appelé à la démission du chef de l'état . M. Moïse écarte toute possibilité de démission réitérant sa ferme détermination à poursuivre la lutte pour l'amélioration des conditions de vies des couches vulnérables de la population.

Il rappelle qu'il est un produit des classes paysannes et qu'il ne saurait renier ses origines sociales.

Le chef de l'état appelle ses compatriotes à la patience tout en invitant les leaders de l'opposition à participer au dialogue visant le développement économique de la nation.

Entre temps le président se dit déterminé à combattre le systeme " qui fait passer les bourreaux pour des victimes et les victimes pour les bourreaux". Se présentent comme une victime de ce système M. Moïse révèle que ses efforts pour améliorer les infrastructures routières et électriques ont exacerbé les attaaques de ses detracteurs.

LLM / radio Métropole Haïti