Biusculades, menaces et bruits de mégaphones étaient au rendez vous de la séance de ratification de la politique générale du Premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin hier màrdi 14 mai 2019. Le sénateur Joseph Lambert a bousculé son collègue Ricard Pierre pour l'empêcher d'agresser le Premier Ministre.

L'incident s'est produit alors que les 5 sénateurs de l'opposition radicale tentaient d'empêcher au Premier Ministre de gravir la tribune pour l'énoncé de sa déclaration de politique générale.

L'ambiance déjà survoltée a atteint son paroxysme lors de l'incident ce qui a contraint le président du Sénat, Carl Murat Cantave, à mettre un terme à la séance.

Quelques minutes plus tôt le sénateur Garcia Delva, d'habitude serein, s'était emporté contre le président Cantave l'accusant de refuser d'user de ses prérogatives pour trancher dans le débat.

Les sénateurs de l'opposition radicale ont une fois de plus surpris leurs collègues. Ils avaient pourtant donner leur mot de participer convenablement à la séance.

Les sénateurs Youri Latortue, Ricard Pierre, Nenel Cassy, Evaliere Beauplan et Antonio Cheramy ont une fois de plus été les vedettes d'une triste soirée. Ils ont su recourir à des méthodes peu orthodoxes mais non condamnées par les règlements intérieurs pour imposer leur vision.

Le second avortement de la séance de ratification de la déclaration de politique du Premier Ministre témoigne d'une nouvelle stratégie de l'opposition radicale dans la crise politique. Après avoir repris le contrôle de trois commissions permanentes les sénateurs de l'opposition formulent de nouvelles exigences à la majorité et au gouvernement.

LLM / radio Métropole Haïti