Le bras de fer entre le Sénat et la chambre des députés se poursuivra au delà de la censure du Premier Ministre Jean Henry Céant. Les deux branches du Parlement fonctionnent en chambre séparées mais plus que jamais divisées.

Le sénateur Youri Latortue a laissé entendre que l'interpellation du Premier Ministre est maintenu en dépit du vote de défiance de la chambre basse.

A la mi-journée 93 députés ont voté la potion de censure du chef du gouvernement.

Les sénateurs de l'opposition n'entendent pas valider le renvoi du gouvernement. Le sénateur Latortue accuse le chef de l'état, Jovenel Moïse, d'avoir torpiller la séance d'interpellation en enjoignant les membres de la majorité à boycotter la séance.

Le sénateur Latortue ne décolère pas assurant que les députés ne peuvent legalement lancer une procédure d'interpellation qu'après les 3 jours consacrées à l'audition du Premier Ministre.

Le président du Sénat, Carl Murat Cantave et plusieurs sénateurs interpellateurs avaient vainement tenté d'obtenir le quorum de 16 sénateurs pour réaliser la séance.

Le Premier Ministre était présent au Parlement jusqu'à 3 heures de l'après midi. Il a pris le soin de faire dresser un procès verbal de sa présence au Sénat par un juge de paix.

LLM / radio Métropole Haïti