La directrice de communication à la Mission des Nations Unies pour la justice en Haïti (MINUJUSTH), Sophie Boutaud de la Combe, affirme que le gouvernement haitien est maintenant beaucoup mieux préparé à des catastrophes naturelles similaires au séisme du 12 janvier 2010. «Il y a quelques mois, un tremblement de terre s'est produit dans le nord du pays. L'État était prêt et ils ont envoyé leur personnel soutenir les personnes touchées, sans implication de MINUJUSTH. Ce n'était pas un séisme majeur, mais maintenant, la population sait comment réagir. Et surtout, nous entendons régulièrement à quel point il est important de construire mieux, de construire de manière solide dans l'éventualité d'une autre tremblement de terre, pour ne pas exposer les populations, a dit Mme Lacombe, elle même rescapée de la catastrophe du 12 janvier 2010.

Le violent séisme avait détruit la moitié de la capitale, fait 250 000 morts et 1 million d'habitants déplacés.

102 membres du personnel de la Mission des Nations Unies en Haïti ont également été tués, dont l'Envoyé spécial du Secrétaire général, Hédi Annabi et son adjoint, Luiz Carlos da Costa.

LLM / radio Métropole Haïti