Patrick Chrispin, l'un des conseillers du chef de l'état, accuse l'ex sénateur Moïse Jean Charles d'avoir profané le drapeau et violé la Constitution.

Rappelant que telles actions sont punies par la loi, M. Chrispin presse les autorités judiciaires à lancer des poursuites contre le chef de file de Pitit Dessalines.

La Présidence condamne cet acte de M. Jean Charles qui a induit le peuple en erreur, a dit le conseiller présidentiel. Même avec une foule de partisans qui le supporte un leader politique ou un citoyen n'a pas le droit de profaner le drapeau, symbole de la nation, a insisté M. Chrispin dans une interview à Radio Meteopole.

Il exhorte l'opinion publique à prendre note de la violation de la constitution par l'Opposition alors que le gouvernement s'évertue à respecter les prescrits de la loi mère.

Interrogé sur la réaction du gouvernement face à la provocation du leader de Pitit Dessalines, M. Chrispin a fait valoir qu'en raison du principe de la séparation des pouvoirs c'est à la justice qu'il incombe de faire respecter la loi. Il nie que l'Etat haitien soit en faillite assurant que les pouvoirs sont fonctionnels.

Personne qu'il fut candidat à la présidence ou ex sénateur n'est au dessus de la loi et de la Constitution, a dit M. Chrispin estimant que cet homme d'état devrait envoyer un message positif à la nation.

LLM / radio Haïti