Les autorités haïtiennes et les responsables de la Mission onusienne font état d'une amélioration de la situation économique au cours des derniers mois.

Dans son dernier rapport au conseil de sécurité le secrétaire général des Nations Unies indique que les « prévisions d'investissements publics dans le secteur agricole et des niveaux de précipitation normaux au cours du dernière trimestre de 2017 ont permis d'obtenir des récoltes du printemps plus abondantes que la moyenne, et donc d'augmenter la production agricole ».

Ce constat correspond aux informations communiquées par le Premier Ministre Jack Guy Lafontant dans son bilan sur la situation du pays au cours des 6 derniers mois.

L'inflation, qui a commencé à ralentir pendant le premier trimestre de 2018, s'élevait à 12,9 % en mars précise le rapport du secrétaire général sur l'action de la Mission des Nations Unies d'Appui à la Justice Haïtienne (Minujusth).

A l'instar du gouvernement le secrétaire général de l'ONU confirme la hausse prochaine des prix de l'essence. « Comme le prévoit l'accord conclu en février par le Gouvernement et le Fonds monétaire international, lorsque le mécanisme d'ajustement automatique des prix de vente au détail du carburant sera pleinement mis en œuvre à la fin du mois de juin, les prix devraient augmenter. Le déficit budgétaire devrait atteindre 3,1 % du produit intérieur brut (PIB) au cours du prochain exercice, dont 1,5 %, en l'absence de réformes, financera les pertes opérationnelles de l'opérateur public d'électricité ».

Le ministre de l'information Guyler C. Delva, a réitéré ce mercredi la ferme determination du gouvernement à ajuster les prix des hydrocarbures. M. Delva a exhorté les citoyens à ne pas participer à des manifestations de protestation pouvant être néfastes pour la stabilité socio économique du pays.

LLM / radio Métropole Haïti