Cinq parlementaires du bloc minoritaire à la chambre basse ont écrit au président de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif, Arol Elie, pour rappeler à ce dernier que la CSC/CA est incompétente en matière de corruption.

Ces députés qui ne digèrent pas le transfert par le Sénat du dossier relatif à l'utilisation des fonds Petrocaribe à la cour des comptes, appellent cette Institution à se déclarer incompétente et à demander au Premier ministre de passer des instructions au directeur de la DGI, en sa qualité de représentant de l'Etat, de telle sorte qu'il puisse se porter partie civile dans le cadre de l'affaire Petrocaribe.

Les élus-signataires de cette correspondance ont souligné que la CSC/CA, au regard du décret du 23 novembre 2005, est une institution indépendante ayant pour mission de juger les actes de l'administration publique, les comptes des ordonnateurs et comptables de deniers publics entre autres…

En somme, les députés Printemps Bélisaire, Jean Robert Bossé, Joseph Manès Louis et Bertrand Sinal qualifient d'illégal l'acheminement.

GA/Radio Métropole