Plusieurs membres du gouvernement, membres d'une commission chargée de coordonner l'assistance aux victimes de l'incendie des marchés Hypolithe et Panama, ont remis des chèques à 200 marchandes, hier lors d'une cérémonie à la Primature.

Les ministres du Commerce et de l'Industrie, M. Pierre Marie Du Meny, des Affaires sociales et du Travail, Mme Stépanie Auguste et de la condition féminine et aux Droits des femmes, Mme Eunide Innocent, ont déclaré en maintes occasions qu'il s'agit d'un geste symbolique. Le montant accordé à ces marchandes n'a pas été révélé mais il s'agit pour le gouvernement de donner le signal que des actions sont en cours.

Les marchandes espèrent que les interventions du gouvernement viseront la recapitalisation de leurs négoces. Certaines victimes ont fait valoir que leurs pertes sont supérieures à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le gouvernement sait que la tache est très difficile mais les ministres ont assuré qu'ils ont mis en branle un processus pour mobiliser des fonds auprès de plusieurs organismes. Les Directeurs de l'Office nationale d'Assurance-Vieillesse (ONA) et de la Caisse d'Assistance Sociale (CAS), respectivement M. Chesnel Pierre et M. Woodly Simon ainsi que l'Ambassadeur de Taiwan à Port-au-Prince, M. Guillaume Chen-Hao Hu, qui interviennent dans l'action en faveur des victimes étaient présents à la cérémonie.

Le ministre du Commerce et de l'Industrie, M. Pierre Marie Du Meny, également Président de la Commission, a assuré que le Gouvernement est en train d'avancer dans la phase conjoncturelle, en offrant à ces marchandes cette allocation, en attendant de passer à la phase structurelle.

Selon la Commission, ces marchandes bénéficieront de prêts de l'Office National d'Assurance Vieillesse (ONA) et du Fonds de Développement et d'Investissement (FDI) à des taux préférentiels, ainsi qu'un support financier de la Caisse d'Assistance Sociale (CAS). La Commission interministérielle, créée sur recommandations du Président Jovenel Moïse, a, entre autres, pour mission de travailler à la recapitalisation des marchandes, en attendant la réhabilitation du Marché en fer, patrimoine historique d'Haïti.

LLM / radio Métropole Haïti