Mark Goldring, le Directeur général de l'Oxfam a déclaré que l'organisation a perdu 7,000 donateurs depuis les révélations du scandale sur les exploitations sexuelles en Haïti de certains des travailleurs humanitaires de l'institution après le séisme de 2010.

Il a fait ses déclarations lors de sa comparution devant un comité de parlementaires britanniques accusant l'organisme humanitaire « de traiter les femmes vulnérables comme des bibelots ».

Mark Goldring a dû s'excuser à plusieurs reprises au cours de son intervention et a reconnu que les abus de ses employés ont affecté la communauté entière ainsi que les Haïtiens, a rapporté le journal britannique The Guardian. Stephen Twigg, le député qui présidait l'entretien a mentionné que le directeur de l'Oxfam a passé au moins deux heures à s'excuser.

Goldring a révélé qu'il y a eu 26 cas d'inconduites sexuelles depuis que les nouvelles des abus en Haïti ont été dévoilées. 16 d'entre elles se rapportaient à des programmes internationaux. Par contre, il s'est montré prêt à poursuivre les coupables pendant qu'il est encore tôt.

« Il a également admis que des milliers de personnes avaient annulé leurs dons depuis que le scandale a éclaté et que les donateurs corporatifs attendaient de voir quelle serait la réponse de l'organisme de bienfaisance », toujours selon le Guardian. Ces abandons ont heurté davantage Oxfam qui va avoir du mal à se redresser.

The Guardian a révélé que 52% de personnes interrogées dans un sondage ont déclaré qu'elles n'étaient pas prêtes à financer des causes humanitaires suite au scandale d'Oxfam.

Matthew Rycroft, secrétaire permanent du département pour le développement international reconnait également que le soutien du public va diminuer à cause du scandale.

LLM / radio Métropole Haïti