Les membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) ne décolèrent pas suite aux graves accusations de corruption du chef de l'état contre une cinquantaine de magistrats. La rencontre d'hier convoquée à l'initiative du président Jovenel Moïse a avorté en raison de l'absence des responsables du CSPJ.

Le porte parole du CSPJ, Samuel Boursiquot, a révélé que les conseillers consentent à s'entretenir avec le président Moïse sur le fonctionnement du pouvoir judiciaire mais pas au Palais National.

Les conseillers avaient implicitement la semaine écoulée souhaité que le chef de l'état rectifie le tir. Le président Moïse avait indiqué qu'il avait sous pression nommé plus de 50 juges corrompus dans le système.

Le président du CSPJ, Jules Cantave, a assuré que la rencontre avec le chef de l'état aura bien lieu. A son avis la rencontre a été reportée parce que l'invitation était tardive.

Le président du Sénat, Youri Latortue, a également regretté des déclarations pouvant fragiliser les pouvoirs. Il affirme avoir exprimé au chef de l'état son désaccord en ce qui a trait aux accusations sur le dossier des juges et sur les critiques du rapport sur Pétrocaribe. Quand il y a un problème nous devons nous asseoir pour rechercher la solution, a dit le sénateur Latortue réitérant son appel pour un dialogue permanent.

La rencontre pourrait avoir lieu au cours de cette semaine croit savoir le président du Grand Corps. Il insiste sur la nécessité de renforcer les pouvoirs de l'état et non de créer des conditions de confrontation.

LLM / radio Métropole Haïti