Plusieurs personnalités politiques ont rendu hommage au chanteur et homme politique, Émmanuel Charlemagne, décédé hier en Floride (Etats Unis).

Le chef de l'état Jovenel Moïse juge que « le départ pour l'Orient éternel du chanteur engagé Manno Charlemagne constitue une grande perte pour le pays et pour le secteur culturel en particulier. Mes sympathies à la famille et aux proches de ce patriote qui aimait son pays avec passion. Haïti lui est reconnaissante ».

Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant a regretté « ce triste départ en présentant ses profondes sympathies à la famille du Chanteur populaire et à toute la corporation des Artistes musiciens d'Haïti ».

Le Ministre de la Culture Limond Toussaint est attristé par le départ de l'artiste. « Une voix s'est éteinte ce matin du 10 décembre 2017 aux Etats-Unis. Celui qui nous chantait : « Finies les colonies », « Charlemagne Péralte », « Capitaine America » ou « Le mal du pays », est parti pour l'au-delà. Joseph Emmanuel Charlemagne dit Manno Charlemagne, dont la voix charriait toute la révolte des jeunes et des moins jeunes des années 70-80 [...] Poète, troubadour, goguenard : notre Manno aimait la vie dans laquelle il a mordu à belles dents. Cette figure iconique de la musique engagée en Haiti a marqué toute une époque.

M. Toussaint se dit consterné par cette disparition. « Le Ministère de la Culture s'incline devant la dépouille du chantre de la justice sociale, de la liberté et présente ses sympathies à sa famille, à ses milliers d'admirateurs et au monde de la musique haïtienne. Puisse son verbe fort continuer à réveiller la conscience nationale »

Le Maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry, fait remarquer que Manno Charlemagne, chanteur populaire, a « marqué son passage à la tête de la Mairie de Port-au-Prince de par son dynamisme, sa vision et son engagement pour une ville qu'il portait dans son cœur.»

L'ex Président Michel Martelly se remémore une carrière musicale de 40 ans. Evoquant sa bonne collaboration avec M. Charlemagne il souligne que ses oeuvres contribueront à garder sa mémoire vivante. « Nous ne t'oublierons jamais », insiste t-il.

L'ex Premier Ministre Evans Paul « salue le départ d'un camarade, compagnon de scène. Au début des années 80, avec la troupe KPK que j'animais et qui produisait des spectacles engagés, nous avions lutté pour la liberté d'expression et de créations artistiques. »

LLM / radio Métropole Haïti