Les autorités de la migration dominicaine ont poursuivi en novembre 2017 les opérations de rapatriement d'Haïtiens à la frontière. Au cours du mois de novembre 2017, 5579 personnes ont été rapatriées dans les 4 points frontaliers officiels haïtiano-dominicains, rapporte le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) dans un communiqué.

La plupart des migrants rapatriés ont vécu en République Dominicaine pendant de nombreuses années et travaillaient dans le secteur agricole, la restauration et dans le domaine de la construction.

Les migrants haïtiens ont dénoncé les conditions dans lesquelles ils ont été gardés dans les centres carcéraux dominicains avant d'être reconduits à la frontière. Selon le GARR le point frontalier Ouanaminthe/Dajabon (Nord-est) est celui ayant accueilli le plus grand nombre de migrants rapatriés avec un effectif de 3491 personnes.

Selon des statistiques communiquées par le GARR entre juillet 2015 et septembre 2017, 229 885 migrants haïtiens qui vivaient en République Dominicaine ont été contraints de rentrer en Haïti.

A la veille de la commémoration du 69ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'homme, célébré cette année sous le thème « Œuvrons pour l'égalité, la justice et la dignité humaine », le GARR appelle les deux Etats voisins à promouvoir le respect de l'autre et la solidarité sur l'Ile. Il encourage le gouvernement dominicain à établir des mécanismes visant à garantir la protection des vies et biens des ressortissantes et ressortissants haïtiens sur son territoire.

LLM / radio Métropole Haïti