Le Ministère de l'Agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (MARNDR) avec ces partenaires financiers et technique, le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont conjointement lancé, dans la plaine de Baconnois le mardi 21 novembre 2017, les travaux du projet de développement de la petite irrigation et de l'accès aux marchés dans les Nippes et la région Goâvienne (PPI-3).

Le projet favorisera le développement et/ou à la réhabilitation de 14 périmètres irrigués totalisant plus de 1500 hectares de surfaces cultivables pour une population de 6000 agricultrices et agriculteurs. S'inscrivant dans une démarche intégrée, l'initiative mettra également l'emphase sur l'aménagement des bassins versants contribuant ainsi à la protection des points d'eau et sources, le renouvellement de la nappe phréatique et la limitation de l'érosion et la sédimentation.

Visant l'accroissement, la sécurisation durables des revenus et des conditions de vie des ménages ruraux pauvres, ce projet financé à hauteur de 11,5 millions par le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) bénéficiera directement aux communes de Miragoâne, Petite rivière de Nippes, Anse-à-veau, Grand-Gave et Petit-Goâve avec une emphase mise sur les femmes pauvres cheffes de ménages et les jeunes.

« Le développement de l'agriculture est un des leviers les plus puissants pour mettre fin à l'extrême pauvreté, mieux partager la prospérité et assurer la sécurité alimentaire de tous les habitants de la planète, » a fait valoir la Directrice Adjointe du PNUD, Martine Thérer.

Le Ministère de l'agriculture avec l'appui financier du FIDA et celui technique du PNUD contribueront à répondre à l'extrême précarité des conditions d'existence des populations rurales des zones ciblées, lesquelles constituent des axes privilégiés de transit et d'échanges commerciaux et économiques entre l'Ouest (notamment la capitale haïtienne), le Sud Est, le Sud et la Grand-Anse qui ont été sévèrement frappé par le cyclone Mathieu en octobre 2016.

L'ouragan Mathieu a causé des dommages et pertes estimés à 573,3 millions de dollars US, représentant 31 % du produit intérieur brut agricole (PIBA) ou 7% du Produit intérieur brut (PIB). Le projet entre dans le cadre des actions à moyens termes préconisés par le Gouvernement haïtien pour renforcer les acquis des interventions à court terme et redynamiser la production agricole dans les zones affectées pour les trois prochaines années.

Le ministre de l'agriculture Marie Carmel André Belliard a salué l'engagement de la population pour la pleine réussite de ce projet. Il révèle que projets de lois sont déjà élaborées pour mieux gérer les questions liées à la production et la commercialisation des semences dans une perspective de protection des agriculteurs.

LLM / radio Métropole Haïti