Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Me Aviol Fleurant, a lancé le mercredi 8 novembre 2017, l'atelier de révision du Plan de réponse humanitaire 2017-2018.

Cette activité a réuni des représentants de plusieurs institutions étatiques, des donateurs, des organisations non gouvernementales (ONG) et des Agences des Nations Unies.

Cet atelier a été conçu, d'une part, pour établir les principaux changements du contexte humanitaire en général et par secteur; d'autre part, évaluer les changements des besoins humanitaires et adapter les stratégies de réponse et les budgets sectoriels en fonction des besoins humanitaires prioritaires; finalement, adopter les plans de réponse sectoriels y compris les objectifs, activités et indicateurs par secteur prioritaire et Valider les 3 chiffres de planification pour l'année 2018 (Nombre de personnes dans le besoin, Nombre de personnes à assister, Budget).

Dans son discours de circonstance, le tuteur du MPCE estime qu'il est capital aujourd'hui de trouver des passerelles entre les activités d'urgence et celles du développement. A-t-il poursuivi, le Plan de réponse humanitaire doit être aligné sur la stratégie d'United Nations Développent Assistance Framework (UNDAF) pour permettre de contribuer non seulement à la complémentarité des programmes, mais aussi pour obtenir les efforts des communautés à réduire les effets des chocs successifs subis depuis de nombreuses années.

De son coté, le coordonnateur humanitaire et coordonnateur résident du Système des Nations unies en Haïti, le Dr. Mamadou Diallo, a fait savoir qu'en dépit de leurs efforts coordonnés et concertés pour apporter une réponse humanitaire cohérente et bien ciblée, Haïti continue malheureusement de faire face à d'importants besoins humanitaires et il est de leur devoir de répondre rapidement au caractère récurrent de certaines crises telles que l'insécurité alimentaire et nutritionnelle, le choléra, la situation binationale et les catastrophes naturelles ; la réponse de la communauté humanitaire inclut de plus en plus une stratégie de durabilité afin d'aider les communautés à faire face et s'engager résolument vers une sortie de crise avec une meilleure préparation.

Le ministre FLEURANT et le Dr. DIALLO souhaitent que les résultats de ce consensus permettent à harmoniser les orientations stratégiques et à répondre efficacement aux besoins prioritaires dans le cadre de l'action humanitaire.

EJ/Radio Métropole Haïti