C'est le vendredi 13 octobre 2017 que les leaders politiques haïtiens devront plancher sur la proposition de formule pour le financement des partis politiques. Des représentants de l'OPL, Fusion, Lapeh. PDCH, Unir, KID, Vérité et PHTK sont membres de la commission chargée de rédiger un document de synthèse sur la procédure pour avoir accès aux ressources financières.

L'un des membres du comité, Mathias Pierre, soutient que la réunion du 13 octobre sera l'occasion du premier grand débat sur la proposition de la commission. Le nombre d'élus permettra de déterminer le pourcentage de financement dont bénéficiera chaque formation politique.

Un document présentant le nombre d'élus de chacun des 57 partis politiques lors du dernier scrutin à été préparer grâce aux données fournies par le Conseil Electoral Provisoire (CEP).

Les membres de la commission recommandent 5% de financement supplémentaire pour chaque élue.

M. Pierre assure que plusieurs rencontres seront réalisées afin de parvenir à un large consensus entre les partis politiques. L'ingénieur Pierre a abandonné le leader de Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles un ancien allié qui poursuit une campagne de manifestations contre le chef de l'état.

La solution n'est pas dans la rue, lance M. Pierre exhortant les dirigeants de l'opposition à se préparer pour conquérir le pouvoir.

Selon la Présidence lors des échanges les avis étaient partagés entre d'une part les responsables de partis qui préconisent le financement public dans l'immédiat et ceux qui souhaitent le report de l'application de la loi.

LLM / radio Métropole Haïti