L'énergie électrique est plus que jamais la priorité de l'administration de Jovenel Moïse. Le chef de l'état a évoqué hier une législation pour lutter contre la fraude dans le secteur de l'énergie électrique. M. Moïse n'a pas fourni plus de détails sur cette législation dont il espere l'approbation par les parlementaires.

Les prises clandestines sur le réseau de l'EDH constituent la principale cause de la faillite de cette entreprise. Les compagnies privées refusent de s'impliquer dans la commercialisation de l'énergie en raison de ces pertes sur le réseau.

Les autorités haïtiennes poursuivent les négociations avec des firmes privées afin d'augmenter la production d'énergie électrique sur tout le territoire haïtien.

Le président Moïse a donné l'assurance que son projet permettra de fournir l'énergie électrique 24 heures par jour sur l'ensemble du territoire au bout de deux ans.

Il a révélé que des projets pilotes ont été réalisés dans plusieurs villes dont Les Irois, Coteaux, Les Anglais, Chardonieres, , Roche a Bateau et Mole Saint Nicolas.

D'autres villes principalement dans le Nord d'Haïti devront dans les prochains mois bénéficier du projet. Il s'agit de Pilate, Saint Louis du Nord, Anse à Foleur, Port de Paix, Bassin bleu et Chansolme, Bonbardopolis, Baie de Henne.

La stratégie du chef de l'état semble de concrétiser les projets dans les villes de province en priorité. Nous attaquerons le dossier de la capitale ensuite, a dit le président Moïse rappelant que sa promesse est d'assurer l'accès à l'électricité sur l'ensemble du territoire.

Il soutient que l'énergie électrique contribuera à améliorer les conditions de vies des résidents en milieu rural. Chaque foyer doit avoir l'énergie électrique disponible pour l'éclairage, le téléphone et les appareils électroniques, insiste t-il.

Les citoyens même dans les régions les plus reculées ont droit à l'énergie électrique, a dit M. Moïse annonçant un inventaire des résidences sur l'ensemble du territoire.

LLM / radio Métropole Haïti