Les anciens Premier Ministres et ministres de ses 11 dernières années sont l'objet d'une enquête du Sénat sur la gestion des fonds de Pétrocaribe. Cette investigation est à l'origine de différends entre les ex serviteurs de l'état et les sénateurs, anciens et actuels membres, de la commission éthique et anti corruption du Grand corps.

Vendredi dernier, l'ex Premier Ministre Laurent Lamothe a repris l'offensive en apportant, lors d'une conférence de presse, des preuves sur la réalisation de plusieurs infrastructures publics. M. Lamothe, qui fut également ministre de la planification sous l'administration de Martelly, dénonce le premier rapport de la commission anti corruption présidée à l'époque par Youri Latortue.

M. Lamothe présente des preuves sur des projets importants tels le viaduc de la route de l'aéroport et les lycées Pétion et Toussaint. Il estime que les membres de la commission doivent approfondir l'enquête afin de présenter un rapport qui reflète la vérité.

M. Lamothe, qui a déposé jeudi dernier par devant la commission, soutient qu'il ne faut pas faire d'amalgame dans le cadre de l'enquête afin de respecter les personnalités qui ont servi le pays de manière honorable.

Dénonçant des erreurs factuels dans le rapport, M Lamothe réclame des corrections dans le document. Il rappelle qu'il est l'ex Premier Ministre détenant le record d'audits réalisés. Il y a eu 4 audits de la Cour des comptes, un du gouvernement vénézuélien et deux du Sénat, a laissé entendre M. Lamothe se disant encouragé par l'annonce du nouveau président de la commission de réaliser une double vérification de l'exécution des projets avant la publication du rapport.

Les audits réalisés ont prouvé qu'il n'y avait ni malversation, ni détournement de fonds, ni gabegies, a martelé l'ex Premier Ministre.

LLM / radio Métropole Haïti