Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a comme ses prédécesseurs, lancé un appel à l'unité à l'occasion de la commémoration de la fête du drapeau. L'unité entre les fils de la nation est indispensable pour relever les défis énormes auxquels la nation est confrontée. Beaucoup de défis, de nouveaux défis sont sur notre route, sur la route de l'État, nous sommes à un carrefour qui nous demande de faire des changements pacifiques sans casse, a martelé le président Moïse dans son discours lors de la cérémonie officielle à l'Arcahaie.

M. Moïse a plaidé pour que des efforts soient déployés afin de combattre l'exclusion, l'injustice et la misère, insistant sur l'obligation de créer un État de droit, fort et qui défend les intérêts du peuple.

Il a réitéré sa determination à lancer rapidement les États généraux sectoriels de la nation afin de définir dans la concertation les stratégies nationales de développement. Les États généraux sectoriels devront permettre de faire ressortir sur des domaines précis ce qui nous unis et qui dépasse le cadre d'un mandat ou d'une législature. Nous devons déterminer les cadres à prendre ou à garder durant les 25 prochaines années dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'énergie et de la justice, autant de secteurs où seul des politiques pensées sur le long terme et au-delà de toutes partisaneries permettra à Haïti de s'engager sur le voie du développement durable, a t-il insisté.

Le président Moïse promet que son action lui permettra de léguer à son successeur, les bases solides d'une démocratie apaisée, des leviers de développement approuvés et des perspectives sur lesquelles toutes les forces vives du pays se sont mises d'accord.

LLM / radio Métropole Haïti