La première séance plénière du Sénat pour l'année législative 2017 a avorté. 6 sénateurs ont provoqué le report de la séance pour manque de quorum.

Les négociations pour la formation du bureau sont à l'origine du boycott. Le sénateur Joseph Lambert a révélé que les sénateurs absents sont proches du chef de l'état, Jocelerme Privert.

M. Lambert, estime que ce groupe n'est pas satisfait en ce qui a trait à la distribution des deux postes les plus importants ; la présidence et la Questure.

La présidence sera occupée par des alliés du président élu, les autres sénateurs de l'opposition souhaitent avoir le contrôle de la Questure.

M. Lambert, ancien président du Sénat se montre optimiste et espere que les lobbyings seront réalisés rapidement et permettre la conclusion d'un accord.

Le président sortant du Sénat, Ronald Larêche, est dans l'attente d'un accord entre les sénateurs. Les hostilités sont lancés, a martelé le sénateur Larêche pour résumer la situation.

La prochaine séance sera conduite par le bureau d'âge sous la présidence de Sorel Jacinthe.

Les 4 blocs au Sénat devront trouver une entente dans le meilleur délai afin de doter le Grand Corps d'un président.

La présidence du Sénat est un poste prestigieux à la fois politique et administratif.

La prochaine séance plénière pour l'élection d'un nouveau bureau prévue le jeudi 12 janvier sera probablement reportée en raison des cérémonies marquant le violent séisme de 2010.

Plusieurs sénateurs ont mis l'accent sur l'urgente nécessité de doter le Grand Corps d'un président avant l'investiture du président élu le 7 février 2017.

LLM / radio Métropole Haïti