la commission nationale justice et Paix (CE-JILAP) appelle les acteurs impliqués à œuvrer en faveur de bonnes élections le 09 octobre prochain.

Lors d'une conférence de presse ce jeudi, la responsable de la CE-JILAP Jocelyne Colas Noel a insisté sur le fait que le CEP n'a toujours pas publié les résultats de l'évaluation de la machine électorale, comme il l'avait promis.

Le respect presque intégral du calendrier électoral, les dispositions annoncées par le conseil pour réduire les irrégularités et les fraudes néfastes à la réussite du scrutin, ce sont quelques unes des raisons qui expliquent la lecture de la CE-JILAP. Jocelyne Colas Noel estime par ailleurs que la campagne se déroule jusqu'ici comme prévue à quelques exceptions près.

Si le processus avance plutôt bien et que l'horizon semble dégagé, d'autres facteurs irritant sont à considérer. La Ce-jilap décèle un climat socio-économique inapproprié à la tenue de joutes sereines et de ce fait la participation des électeurs pourrait s'avérer faible, explique Jocelyne Colas Noel.

Il ya aussi cette nécessité pour le conseil électoral de donner la garantie d'un bon contrôle des différents éléments de la machine électorale, notamment du centre de tabulation des votes. C'est dans ce contexte que la commission nationale justice et Paix, comme d'autre organisation avant elle réclame du CEP la publication de ses évaluations de la machine.

D'autres recommandations de la CE-JILAP concernent un pacte politique de bonne gouvernance entre les candidats pour l'après- élections, des dispositions pour renforcer le conseil supérieur de la police nationale afin de garantir la sécurité du processus et enfin la vigilance citoyenne qui doit se manifester à travers le choix des prochains élus.

EJ/Radio Métropole Haïti