Le sénateur Jean Renel Senatus dit constater que le chef du gouvernement a violé l'accord du 6 février en constituant une commission de vérification.

« En mettant sur pied cette nouvelle structure le premier ministre ne respecte pas l'engagement qu'il a pris devant le parlement de respecter l'accord du 05 février », a fait remarquer l'ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince.

L'élu de l'ouest rappelle que les deux chambres ont le pouvoir de sanctionner un ministre qui manquerait à sa parole. Sur ce point il se dit solidaire du groupe des 9 au sénat dans leur lutte contre l'arbitraire.

Le sénateur Senatus se dit conscient du risque pesant sur le parlement en termes de dysfonctionnement et promet de faire échec au président Privert si celui-ci a l'ambition d'en profiter.

Par ailleurs l'élu exprime sa déception devant le comportement du premier ministre Enex Jean Charles et du commissaire du gouvernement de Port au Prince.

Il reproche à ce dernier d'avoir intrigué pour obtenir un poste où il se rend coupable d'abus, semblable à ceux qu'il critiquait encore il y a peu.

EJ/Radio Métropole Haïti