Le sociologue Daniel Supplice dit craindre que les élections n'aient pas lieu le 24 avril prochain comme prévu dans l'accord du 5 février.

Le professeur préconise un dialogue national et fait appel à la conscience patriotique de chaque acteur afin d'éviter que la communauté internationale impose ses solutions.

Daniel Supplice était Invité à la rubrique le point de métropole ce lundi, on l'écoute a par ailleurs fait remarquer que dans le contexte actuel d'insécurité, abattre un policier demeure un acte très grave, puni d'une lourde peine rappelle le professeur Daniel supplice.

Le sociologue applaudit le travail remarquable des policiers malgré les difficultés et estime qu'Haïti a besoin d'un système d'intelligence afin de rétablir l'ordre dans le pays.

EJ/Radio Métropole Haïti