Le chef de l'état, Jocelerme Privert, accuse un secteur, qu'il n'a pas nommé, d'être responsable de la recrudescence des actes de violence. Outre les enlèvements, 5 policiers ont été tués, de manière spectaculaire, au cours du premier trimestre de 2016.

Le président Privert assure que les services de l'état ont déjà identifié ces « agents déstabilisateurs ». Il juge qu'ils veulent provoqué une instabilité qui sera néfaste pour le développement économique.

M. Privert est conscient que les élections ne peuvent être réalisées si ce climat d'insécurité perdure. Il promet la fermeté face à ces agents déstabilisateurs ainsi que les criminels de droit commun.

Le chef de l'état se dit préoccupé par l'insécurité et révèle avoir réalisé plusieurs séances de travail avec le haut commandement de la Police. Le président Privert, qui a pris en charge ce dossier généralement dédié au Premier Ministre, promet que des ressources additionnels seront mobilisées pour les forces de l'ordre. En attendant il exhorte les policiers à intensifier les efforts avec les ressources disponibles pour garantir la sécurité des vies et des biens.

Il y a trop de pertes en vies humaines, déplore le président Privert qui a déjà provoqué des changements à la Direction centrale de la Police Administrative (DCPA) et à la direction départementale de l'Ouest.

LLM / radio Métropole Haiti