Le chef de l'état haïtien, Michel Martelly, a multiplié au cours de cette semaine les rencontres en vue du lancement du processus électoral.

Lors du conseil des ministres du mercredi 4 février le dossier des élections auraient été débattu. Au cours de cette même journée le président Martelly avait eu une séance de travail avec les dirigeants des partis politiques signataires de l'accord de sortie de crise du 11 janvier.

Le chef de l'état devrait également rencontrer les sénateurs en fonction, a révélé hier le président du Sénat, Andrice Riché. 6 sénateurs avaient eu mercredi une séance de travail avec l'ambassadrice des Etats-Unis, Pamela Ann White, sur le processus électoral.

En début de semaine le président Martelly s'était entretenu avec les conseillers électoraux sur les dispositions à adopter en vue du lancement du processus électoral.

Le chef de l'état et l'ambassadrice des Etats-Unis ont exprimé leur appui aux efforts visant l'organisation de deux scrutins distincts en 2015. Mme White aurait indiqué aux sénateurs que le premier tour du scrutin pourrait être réalisé en juillet selon les avis des spécialistes.

Les acteurs politiques, y compris les partis représentés au gouvernement, sont favorables à une réévaluation de la machine électorale.

Les consultations réalisées par le chef de l'état doivent conduire à la publication d'un calendrier pour les élections législatives et municipales.

Les acteurs politiques devront au préalable trouver une entente sur le décret qui régulera les activités et opérations électorales. Le président Martelly recherche un large consensus sur l'organisation des deux scrutins et le décret électoral.

LLM / radio Métropole Haïti