Le chef de l'Etat haïtien dans un message à la nation le samedi 19 avril 2014 a exhorté les sénateurs à voter l'amendement de la loi électorale afin de faciliter la mise en branle de la machine électorale.

Rappelant que la modification de la loi électorale avait été proposée par les acteurs politiques ayant participé au dialogue inter haïtien, M. Martelly a fait valoir que l'amendement doit être voté avant la fin avril. Le président Martelly révèle que les experts électoraux préconisent une période de 6 mois pour réaliser l'ensemble du processus électoral.

Lors du prochain scrutin le corps électoral doit renouveler les 2/3 du Sénat, la chambre des députés et les conseils municipaux.

Le président Martelly soutient que l'organisme électoral doit être doté de ce document légal pour éviter un éventuel report du scrutin du 26 avril. Le chef de l'Etat qui se dit déterminé à réaliser les élections avant la fin de cette année envisage de recourir à l'article 12 de l'Accord d'El Rancho si les pères conscrits refusent d'amender la loi électorale.

L'article 12 de l'Accord permet au chef de l'Etat de mettre en veilleuse certains articles de la loi électorale afin de faciliter la tenue des élections. Le Conseil Electoral sera autorisé à passer outre les articles considérés comme des irritants dans la loi électorale, précise l'accord d'El Rancho.

D'après le président Martelly les sénateurs, devraient à l'instar des députés, voter l'amendement de la loi électorale.

Il s'est dit déterminé à appliquer l'Accord d'el Rancho qui avaient été paraphé par les représentants de l'Exécutif, du Législatif et des partis politiques.

LLM / radio Métropole Haïti