Accompagnée de ses avocats, la femme de Woodly Ethéard, Marie Taissa Mazile Etheard, « activement recherchée » par la police, s'est présentée, ce mercredi, au cabinet d'instruction, afin d'être auditionnée par le juge instructeur Sonel Jean- François.

Malheureusement, Mme Etheard n'a pas pu être entendu. Le dossier n'était pas à l'ordre du jour. En conséquence, elle est attendue au cabinet d'instruction ce jeudi. Elle devra répondre aux allégations de blanchiment des avoirs portées contre elle.

Face aux accusations d'évasion portées contre sa cliente, Me Claudy Gassant met en défi, affirmant qu'aucun rapport de la prison ne peut prouver l'évasion de Mme Etheard. Pour l'ancien chef du Parquet, sa cliente est loin d'être une fugitive. Sa cliente restera à la disposition de la justice de son pays, dit-il.

Madame Ethéart a été mise en détention sur ordre du juge d'instruction Sonel Jean-François, dans le cadre de l'enquête ouverte sur son mari accusé de kinnaping et du trafic de drogue. Elle a été libérée quelques jours après par le substitut commissaire du gouvernement, Me. Gerald Norgaisse

Sa libération considérée comme une « évasion » par le Réseau National des Droits Humains (RNDDH) avait suscité une avalanche de critiques contre le substitut et le gouvernement.

Me Norgaisse, accusé d'avoir agi sur ordre de ses supérieurs hiérarchiques, devait payer le prix de sa décision. Il avait remis sa démission au ministre de la justice pour des motifs de « convenance personnelle ».

MJ/Radio Métropole